« VIE » – Court extrait 2

Au départ il n’y avait pas deux personnes – un homme et une femme comme on me l’a souvent fait croire – mais une seule, immatérielle mais bien présente, là, avant tout le monde. Cette personne était asexuée. Ce personnage, que certains ont ensuite décidé d’appeler Dieu, était en fait un avatar virtuel, une vision ou un truc dans le genre. Il avait en tête d’attendre les deux premiers êtres humains sexués – Adam et Eve donc, pour faire simple – et leur expliquer comment tout ça fonctionnait.
Dieu vivait donc sur la même planète qu’eux mais, lui, n’avait aucun code, aucune appartenance raciale, aucune forme physique aussi finalement. Lorsqu’une première forme de « vie » adaptée à ce qu’il recherchait apparut sur Terre, il jeta son dévolu dessus. Contrairement à ce que nous racontent les contes de fées, il ne s’agissait pas d’un beau brun et d’une belle blonde avec des feuilles de vigne devant le sexe. Il s’agissait plutôt d’une forme microscopique non identifiée, un micro-organisme quelconque. Mais Dieu, visionnaire, avait su y déceler l’avenir de la race humaine.
Après les nombreuses évolutions que l’on connait, l’homme finit enfin par apparaître. Patient, c’est à ce moment-là que Dieu décida de se manifester spirituellement à Adam et Eve pour leur inculquer des codes qu’il avait savamment établi au préalable. Pas con, Dieu savait que la race humaine était la seule à être dotée d’une spiritualité, une conscience suffisamment poreuse pour y planter sa graine : la graine de la « vie ». Il savait donc d’avance que ces bipèdes étaient les élus, ceux qui allaient porter la « vie », là où il voulait. Après leur avoir expliqué la base – la reproduction, l’énergie apportée par l’eau et la nourriture – il les surveilla de loin pour voir s’ils prenaient le bon chemin, et venait de temps en temps corriger son œuvre en faisant évoluer l’espèce.

AXEL BOLU
AXEL BOLU
Auteur ou écrivain (en dilettante), rêveur et égocentrique (à plein temps)
Articles reliés

Laisser un commentaire

Ecrivez-moi